Imprimer

Les avantages 

Le  déficit foncier encourage la modernisation du parc locatif détenu par des particuliers. En contrepartie de votre engagement à faire réaliser d’importants travaux de réhabilitation, vous bénéficiez d'avantages fiscaux, vous permettant de diminuer l'impôt sur le revenu, ou de défiscaliser vos revenus fonciers. En 2014, ce dispositif permet de récupérer 100 % de l'impôt foncier et jusqu'à 60,5 %  des revenus fonciers existants avant impôt.

Déduction jusqu’à 10 700 € sur le revenu l'année ou les années fiscales où vous réalisez ces travaux.

Le solde des travaux non imputés sur le revenu est déductible de vos revenus fonciers existants ou futurs (maximum : 10 ans), générant des économies fiscales sur le revenu et / ou les revenus fonciers et sur la CSG CRDS.

Déductions des intérêts d'emprunt sur vos revenus fonciers, générant également des économies d'impôt foncier et permettant de réduire la CSG CRDS.

Modalités

Seul ou dans le cadre d'une association de copropriétaires, vous participez financièrement à la réhabilitation d'un bien immobilier ancien ce qui vous permet de réduire votre impôt sur le revenu jusqu'à concurrence de 10 700 € par année de travaux.

Le solde des travaux non imputés constitue un déficit foncier reportable pendant 10 ans, vous permettant de réduire ou d'annuler vos revenus fonciers imposables, existants ou futurs, de ce bien immobilier ou d'autres biens.

Pré-requis

  • Vous vous engagez à louer et donc à détenir les biens pendant 3 ans pour conserver les avantages fiscaux.
  • Pouvoir investir 100 000 € minimum. Intéressant à partir de 10 000 € d'impôt sur le revenu et d'au moins 5 000 € de revenus fonciers nets.